Faire un legs pour le bien des personnes malvoyantes

Les malvoyants se heurtent à de nombreuses difficultés dans le quotidien. Afin de les aider au mieux à garder leur autonomie, les citoyens de bonne foi ont la possibilité de transmettre un legs aux associations, ce qui permettra à ces dernières d’éduquer les chiens guides d’aveugles afin de les remettre gratuitement aux personnes souffrant d’une déficience visuelle.

Quels sont les différents types de legs ?

Parce qu’il n’est pas toujours évident pour les familles des personnes malvoyantes d’être tout le temps présentes pour les aider, des associations et des écoles de chiens guides d’aveugles s’organisent au mieux pour garantir l’éducation des compagnons à quatre pattes. L’idée est de les remettre plus tard à leurs nouveaux maîtres afin de les accompagner dans la vie quotidienne. Pour soutenir une cause qui lui tient à cœur, un citoyen de bonne foi peut faire un legs. Cet acte de générosité à l’égard des associations n’implique en rien une obligation. La personne peut annuler ou modifier sa décision à tout moment sans aucune contrainte de la part de qui que ce soit.

Concrètement, un legs c’est la transmission par testament de tout ou  d’une partie du patrimoine d’une personne. Il se présente sous trois formes notamment, le legs à titre universel, le legs universel et le legs à titre particulier. Si le donateur choisit la première option, il sera amené à léguer une partie de ses biens que ce soit mobiliers ou immobiliers et désignera le bénéficiaire sur le testament. Il y mentionnera par exemple l’association à qui il offre son soutien. En ce qui concerne le deuxième choix, l’individu cèdera son patrimoine en totalité à un ou plusieurs bénéficiaires qui seront désignés. S’il décide d’opter pour la dernière option, il est à même de choisir le type de bien à octroyer. Il indiquera la nature et la répartition du patrimoine dans le testament. Toutefois, ses volontés ne prennent effet qu’à son décès.

Quelles sont les autres formes d’aide pour soutenir les personnes malvoyantes ?

Outre le legs, il existe d’autres formes d’aides possibles afin de soutenir les malvoyants. Une personne peut entre autres faire une donation ou une assurance-vie en faveur des associations. Grâce à ce geste généreux, un individu au cœur en or contribuera à la rencontre entre le chien guide et la personne déficiente visuelle. Les biens qu’il a transmis sont totalement exemptés des droits de succession.

En termes de donation, le citoyen de bonne foi transmet de son vivant la propriété d’un bien. Cet acte requiert la présence d’un notaire. Concernant l’assurance-vie, elle ne nécessite nullement l’intervention d’un notaire pour l’authentifier. Il s’agit concrètement d’un acte par lequel le donateur désigne un ou plusieurs bénéficiaires qui recevront du capital restant à son décès. Il suffit d’informer le banquier et de désigner l’association en tant que bénéficiaire par exemple.